Composées des représentants des équipes départementales. qui se réunissent en région. La CIL est basée sur le découpage de chaque province ecclésiastique (régions administratives, sauf exceptions).

Chaque CIL élit un ou deux représentants (en fonction du nombre de départements) chargés de les représenter au Comité Directeur.

Commission Interdiocésaine de Liaison

Départ matinal vers Orawka pour admirer l’église en bois polychrome du XVIIème siècle. Puis sanctuaire Notre-Dame de Ludzmierz.

Au sortir de l’église  une pompe manuelle: l’eau qui en sort possèderait, selon la légende, des vertus curatives.

Arrêt à Chocholow, village construit de maisons entièrement en bois, de la paille tressée de façon décorative et astucieuse sert de joints entre les troncs d’arbres qui forment la structure des maisons.

Déjeuner montagnard reconstituant (saindoux  aux oignons, fromage de brebis chaud à la confiture de  fruits rouges, escalope panée, pomme de terre, choux fermentés dans la saumure, gâteaux au chocolat, au fromage à la pomme).

Visite du sanctuaire Notre-Dame de Fatima, au cœur des tatras.

Puis visite du sanctuaire de Bachledowka au milieu d’une nature éblouissante.

                                                                                                                                                      Françoise



Départ pour Czestochowa; prise de contact avec le sanctuaire de Jasna Gora avant le déjeuner, puis place au culte.

A partir de l’ouverture musicale laissant apparaître l’icône de la Vierge Noire, j’ai eu le sentiment que notre groupe était comme transporté dans un monde différent et tandis que la messe célébrée par nos quatre prêtres du MCR (présidée par le Père Aimé), accompagnés d’un prêtre ukrainien et d’un prêtre polonais, se déroulait, nous ressentîmes une étrange émotion…

Emotion qui allât crescendo quand le Père Aimé nous fit entendre son homélie en totale osmose avec les textes et les lieux… A la fin de la messe, les yeux brillaient d’une indicible émotion…

Le temps le plus fort de notre séjour? N’étant pas devin, je ne saurais y répondre mais, lorsque le guide nous a fait visiter le musée et a commenté chacune des stations d’un chemin de croix moderne (d’un artiste contemporain Duda Gracz), mêlant intimement les souffrances du Christ et celles du peuple polonais, avec un réalisme étonnant, nous ne pouvions plus parler, le regard alourdi du poids de tant de misères…                                                                                                                  Françoise



En route pour Wadowice, ville natale de Jean Paul II. Visite de la cathédrale, puis de la maison natale (devenu un musée) du Pape sanctifié. Déjeuner royal puis départ pour Kalwaria Zebrzydowska, de sa basilique Notre-Dame des anges et du couvent des Bernardins.

Marche sur les petits chemins où sont disséminées 42 chapelles (nous en visitons 2), toutes construites de façon identique, avec deux portes, afin que l’on puisse les traverser et avec une chaire extérieure. Janusz avait tellement bien chronométré nos déplacements que nous sommes arrivés au moment d’un mariage. Le Fiancé faisant très certainement partie des pompiers, un camion avec ses soldats du feu barrait la route afin que la voiture des maries ne puisse passer avant que ceux-ci ne se soient acquittés d’un droit de passage: une bouteille de vodka.

Retour à Cracovie et flânerie place de la Halle aux draps parmi les mimes et les musiciens de rue, avant la messe célébrée tout en polonais.

Souper folklorique avec chants et danses auxquelles les membres du MCR ont participé. Trois de nos aumôniers se sont laissés entraîner dans une danse endiablée par de jolies filles polonaises costumées. Même le cheval est venu danser…


L’horreur porte un nom:



AUSCHWITZ -BIRKENAU


« Quand l’animalité de l’homme dépasse l’animalité de l’animal »   - Père Aimé



Après-midi:

Visite du château de Pszczyna, choix, oh combien judicieux de Janusz après l’émotion de ce matin…


Soirée dans un restaurant Ukrainien au grand air, et flânerie nocturne…

Départ en car pour les Pieniny. Le ciel est avec nous car il fait soleil et en cas de pluie ou d’orage nous n’aurions pas pu faire la descente en radeau.

Eh oui, vous avez bien lu, nous embarquons par douze avec deux bateliers par radeau pour descendre le Dunajec pendant environ deux heures. Les bateliers, en costume local guident nos embarcations, avec leur perche, entre les rochers.

Les radeaux sont constitués de 5 « pirogues » juxtaposées les unes avec les autres. En bas les morceaux sont séparés et remontent au point de départ en camion.

Ce sont deux heures d’un bonheur paisible dans une nature superbe; C’est sans doute le moment de chanter: « Seigneur, que tes oeuvres sont belles ».

Déjeuner non loin de l’eau, dans un restaurant tout en rondins, puis visite, à Debno, d’une église en bois du XVème, classée au patrimoine de l’Unesco.



Le Dernier jour est arrivé…

C’est la tête remplie de souvenirs que nous nous apprêtons à embarquer.

Il nous reste à dire mille mercis à Monique et Janusz pour le fabuleux travail qu’ils ont accompli pour que notre séjour se déroule de la façon la plus parfaite qui soit.

Mais tous les rouages étaient bien huilés, les moindres détails pensés et réfléchis, chaque repas pris dans un restaurant différent afin que l’on puisse découvrir les mille et une facettes de la Pologne, le pays que Monique et Janusz aiment et qu’ils ont su nous faire aimer.

Reportage jours précédents : Du 27  Juin au 2 Juillet